Plus de 3 ans d'activité : pour quel impact ?

La mission d’Adapta est de lutter contre le gaspillage et la surproduction de matières. Pour cela, nous dénichons nos cuirs et textiles dans les stocks dormants des maisons de luxe. Nous revalorisons ces matières afin de leur donner une seconde vie.








Et bonne nouvelle ! Notre impact positif environnemental a doublé entre 2020 et 2021. Cette belle progression se traduit par des collaborations pérennes et de confiance avec nos 550 clients.


Nous sommes très heureux de cette progression, nous espérons doubler chaque année ces résultats. L’envie de grandir et de continuer à vous dénicher les trésors des stocks dormants demeurent omniprésente chez Adapta.







L’upcycling de cuir : quel engagement pour les marques ?


Pour vous, artisans, créateurs et marques de mode et déco, le premier engagement est l’utilisation d’une matière recyclée. Le cuir est par nature une matière responsable étant un déchet issu de l’industrie alimentaire et revalorisé. De plus, de par sa nature, une peau présente de nombreuses propriétés écoresponsables : la résistance, l’élasticité, la perméabilité sont des propriétés qui allongent la durée de vie des produits finis.







Le deuxième engagement porte sur l’upcycling et donc la lutte contre le gaspillage et la surproduction de matières. Pour illustrer cela, nous avons pris l’exemple d‘une marque qui lance une animation de 150 sacs, nécessitant 150m2 de cuir. En utilisant des cuirs Adapta, une marque ne lance pas de production spécifique et évite à la planète l’utilisation d’eau et l’émission de CO2 :







Le type de tannage : un pas de plus vers l’éco-responsabilité ?


L’autre jour, nous nous sommes rendus chez ADC pour une conférence sur l’économie circulaire. Une de nos clientes nous a fait remonter le manque d’informations sur l’industrie du cuir, notamment sur les sujets de RSE.


Nous nous étions fait la promesse de raconter ce que nous apprenons au fil de nos rencontres et nous nous sommes arrêtés au premier post. Cette cliente a évoqué plusieurs sujets, mais notre attention s’est tournée vers les différents tannages et leur impact sur l’environnement.


En effet, à de nombreuses reprises, des clients de parfaite bonne foi ont commenté, en regardant nos peaux dans le showroom : “de toute façon, je veux faire une collection responsable, je ne vais donc prendre que du tannage végétal”.


Et pourtant, le lien n’est pas si évident que ça !


Pour le moment, il n’y a pas d’étude scientifique qui fait la comparaison entre tannage chrome et tannage végétal. Comme l’ont répété tous les experts qui ont pris la parole au Sustainable Leather Forum de septembre 2021 : on ne connait pas la différence d’impact entre les différents types de tannage ! La base impact de l’Ademe, qui sert à l’ensemble des analyses sur le secteur, s’appuie sur des données de refashion de 2017 et n’a pas l’information.


La réponse, pour être simple, est aussi très décevante, on est d’accord.


Il convient peut-être d’en expliquer davantage.


Tout d’abord, chaque tanneur à sa propre recette de tannage. Mais en discutant avec le CTC, voilà deux exemples qui donnent des ordres de grandeur sur ce qu’il faut pour produire 100Kgs de cuir:

Tannage Chrome

Tannage Végétal Châtaignier

7 kgs de tanin Chrome

30 kgs de tanin Chataigniers

500 kgs d’eau

2,5 tonnes d’eau

8h de production (et donc d’énergie)

3 jours de production (et donc d’énergie)

Possibilité de récupérer une partie du tanin (la galette), traitement des effluants maîtrisé en Europe

Pas possible de récupérer le tanin

Cuir dégradable, mais pas compostable puisqu’il y aura toujours le chrome

Cuir dégradable et compostable (aucun résidu)



On le voit, la réponse n’est pas si simple.


Ajoutez à ça des petites subtilités : si le tanin est fabriqué à partir de glands et de feuilles, il n’y a pas de problème mais si c’est fabriqué à partir d’écorce, il ne faut pas oublier qu’il faut détruire un arbre.




Il faut surtout rappeler que le choix de tannage dépend de l’usage que nous souhaitons faire de ces cuirs. Chaque mode de tannage apporte des caractéristiques au cuir en termes d’usages, d’aspects et de touchers que l’on ne retrouve pas dans un autre type de tannage :

Le tannage minéral (au chrome)

Tannage Végétal

Tannage synthétique (appelé “chrome free”, souvent aldéhyde)

​80% de la production dans le monde

15% de la production mondiale

5% de la production mondiale

Tannage rapide (quelques heures, voire une journée)

Tannage Lent

Tannage plutôt rapide

Toutes couleurs possibles, Toutes main possibles

Coloris brun très marqué => teinture difficile, tannage mixte nécessaire pour les couleurs claires et vives ainsi que des mains souples

​Toutes couleurs possibles, Toutes mains possibles

Chrome, avec formation éventuelle de CR VI (composant allergène). Les tanneries Européennes, soumises à la réglementation REACH, sont tenues d’être conformes au seuil de ce composant à la sortie de leur production, à savoir 3mg/kg

Metal free

Metal free.

Le moins cher à qualité équivalente

Le plus cher à qualité équivalente

Très bonne résistance à la chaleur

Bon taux d’absorption de la transpiration

Très bon taux d’absorption de la transpiration

Une dernière précision, chaque tanneur peut combiner plusieurs modes de tannages (tannages mixtes) pour obtenir les qualités des différents procédés.



Hiérarchiser les différents modes de tannages est donc complexe. Il faut analyser les avantages et les inconvénients techniques et environnementaux de chaque tannage. Il semblerait que la France attende une base de données européenne, pour apporter une réponse définitive à cette question. On l’attend de pied ferme :)



S’ouvrira alors la question de la matière brute utilisée et donc de la traçabilité et de la transparence.



Sources : formation CTC sur le Cuir, Panels du Leather Sustainable Forum, discussions avec Gustavo Gonzales Cujano, plusieurs personnes du CTC, Nathalie Elharrar, données internes

Les différents types de tannage pour le cuir, Cirages et compagnie

Focus sur les différents modes de tannage, Première Vision Paris

Comparaison des performances techniques du cuir, Michael Meyer, Sascha Dietrich, Haiko Schulz et Anke Mondschein

Artisanat du cuir véritable : tannage végétal vs minéral, Nicolas Kaplan