Les initiatives dans l’industrie du cuir

L’industrie du cuir, consciente des enjeux écologiques, innove et nous propose de nouvelles initiatives. Il y a une volonté de rendre ce secteur encore plus engagé et plus durable.

Découvrons ensemble de belles initiatives qui méritent d’être mises en lumière.



Le cuir et le développement durable


Tout d’abord, faisons un petit rappel de ce qu’est le développement durable.

C’est en 1987 que la définition officielle du développement durable a été élaborée dans le Rapport Bruntland. Ce rapport c’est la synthèse de la première commission mondiale sur l’environnement et le développement organisé par l’ONU. La définition provient d’une citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Première Ministre norvégienne : « Un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. ».


Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? C’est une façon d’améliorer les performances d’une société pour la permettre d’exister sur le long terme et la rendre plus stable.


Cette définition prend en compte :

- L’environnement : préserver les écosystèmes et les ressources naturelles de la planète afin de limiter nos impacts environnementaux, ce qui est primordial.

- L’équité sociale : pour réduire les inégalités et maintenir la cohésion sociale, il est nécessaire que toute la société humaine ait accès à l’éducation, la santé, l’alimentation mais aussi le logement.

- L’équité économique : diminuer la pauvreté en garantissant l’emploi dignement rémunéré et en respectant les droits de l’homme.



Ainsi, le but du développement durable est de trouver un modèle économique qui allie le respect des limites naturelles et des droits de l’homme mais également la croissance des marchés et de la production.


Quant au cuir, en s’adaptant à la société, il a vécu de multiples évolutions.


Les points essentiels du cuir sont :

- L’environnement : le développement durable et le cuir ne sont pas antinomiques, dans le sens où le cuir est un déchet issu de l’industrie alimentaire qui est revalorisé. De par sa nature, c’est une matière écoresponsable qui possède diverses caractéristiques : élasticité, perméabilité et résistance. C’est donc une matière durable dans le temps.

- L’équité sociale et économique : vers le milieu du XIXème siècle, les moyennes et grandes entreprises sont apparues au sein de l’industrie du cuir. Les artisans voyaient alors leur business disparaitre. C’est en 1850 que le tannage au Chrome voit le jour permettant ainsi de rendre la production du cuir accessible à tous.


Les différentes initiatives et innovations


Avec le développement durable, les entreprises se trouvant dans l’industrie du cuir ont pris conscience des nombreux enjeux écologiques et éthiques.


Les acteurs de l’industrie du cuir de par la définition même du cuir, ont toujours été dans une démarche durable car ils revalorisaient des déchets de l’industrie alimentaire.


Face à l’évolution de la société, ils nous proposent de nouvelles initiatives et innovations.


1. Le projet ALIS par CTC


La première d’entre elles est une innovation annoncée par Cédric Vigier du CTC lors de la dernière édition du Sustainable Leather Forum, en septembre dernier.

Après 10 ans de recherches, le projet ALIS (Automatic Leather Identification System) a été lancé. ALIS est un système de traçabilité jusqu’à l’élevage, fiable, simple et financièrement viable pour l’industrie du cuir. C’est un outil qui permet de sécuriser la chaine d’approvisionnement et de répondre aux préoccupations sociétales comme la transparence de la traçabilité des matières.


Voici les avantages du projet :

- Une connaissance fiable de l'origine du cuir fini,

- La sécurisation des sources d'approvisionnement grâce à des partenariats comme l’INESCOP qui est un centre de technologie et d’innovation, PFI qui initie et réalise en permanence des projets de recherche pour l’industrie ou encore Katri qui une institution d’essai et de recherches sur des vêtements.

- L'accès aux informations relatives au bien-être des animaux.


4 phases composent ALIS :

- Sécurisation du transfert de la traçabilité de la viande vers les peaux

- Sécurisation du transfert de la traçabilité par un marquage au cœur de la peau

- Solution brevetée - lecture automatique du marquage à partir du stade tanné

- Système de gestion centralisée des données sur la qualité et la traçabilité des matériaux


La mise en place de ces actions vise à améliorer durablement la qualité des peaux et à garantir le sourcing dans le respect du bien-être animal et de l’environnement.


2. La réglementation REACH


Une autre initiative légale au niveau européen concerne la réglementation REACH.

Depuis 2007, celle-ci vise à préserver l’environnement et la santé humaine contre les substances chimiques. Elle encadre leur usage dans les industries européennes dont celle de la mode.

Ce règlement nous permet d’enregistrer les produits chimiques et d’évaluer leur niveau de nocivité pour tous produits fabriqués, importés et mis sur le marché.




3 objectifs sont à l’origine de cette réglementation :

- Accroitre nos connaissances sur les risques sanitaires et environnementaux

- Etablir une politique de substitution des produits les plus nocifs

- Confier aux entreprises l'évaluation et la gestion des risques liés à ces substances.

Cette réglementation est en constante évolution et en septembre dernier, lors du Sustainable Leather Forum, il a été annoncé que de nouvelles réformes rentreront sûrement en vigueur prochainement. Ces dernières viseront à renforcer les contraintes sur les produits chimiques utilisés lors du tannage concernant le Chrome et le Glutaraldéhyde.


3. La compostabilité


La compostabilité fait également partie des nouvelles initiatives dans l’industrie. Les certifications comme OK Compost garantissent une désintégration au-delà de 90% de la matière. Les matières dans le compost permettent de fertiliser et d’améliorer la structure des sols. Ainsi, cette technique réduit les déchets, le gaspillage et la pollution.


4. La certification des cuirs


Les entreprises et les marques aujourd’hui aspirent à devenir plus responsables et à réduire leurs impacts environnementaux. Les certifications des cuirs y contribuent et peuvent dans certains cas rassurer les marques. Parmi celles-ci, nous pouvons retrouver l’accréditation du Leather Working Group, qui est souvent cité sur ce sujet. Cette dernière assure une production et un approvisionnement durable en cuir. Elle assure également une traçabilité des peaux jusqu’à l’abattoir. Nous ajoutons une nuance à ces labels : ces accréditations demandent énormément de temps et d’argent pour les acteurs du cuir. Les petites structures sont défavorisées, n’étant pas à même de pouvoir supporter ces audits.



Chez Adapta nous sommes soucieux des enjeux environnementaux et c’est pourquoi nous revalorisons les matières qui dorment dans les stocks de fournisseurs de luxe. Nous offrons une solution 100% circulaire pour faciliter votre approvisionnement.

Nous garantissons la qualité des peaux et leur traçabilité.



L’industrie du cuir connaitra d’autres évolutions et améliorations. Quelles initiatives souhaiteriez-vous mettre avant ? Et si nous allons plus loin, quelles innovations pourrions-nous imaginer ?



Sources :