Faire de Lance, nouvelle plateforme collaborative


Vous êtes nombreux à nous demander régulièrement des contacts de fabricants, c’est entre autres pour cette raison que nous étions enthousiastes d’apprendre la création de Faire de Lance...et de nouer un partenariat que nous souhaitons fort et pérenne dans le temps !


Cette nouvelle plateforme souhaite mettre en relation fabricants et marques afin de mobiliser et de redynamiser l’activité industrielle française. Ainsi, la rencontre et la compréhension entre ces deux mondes aux compétences diverses sera facilitée.

Acteur de la promotion de la chaussure et de la maroquinerie Made in France, le but de la plateforme est d’accompagner les jeunes marques et créateurs dans leur prise de contact avec les fabricants de la filière cuir afin de faire émerger une nouvelle génération de créatifs dans l'univers des peaux. Ils seront suivis dès la phase de conception à travers une offre de services, par exemple le sourcing de composants ou matériaux, l’accompagnement technique ou encore la finalisation des cahiers des charges.



Pourquoi ce partenariat entre Faire de Lance et Adapta ?

Nous pensons qu’aujourd’hui il est important de créer un écosystème et de collaborer ensemble plutôt que de travailler chacun de son côté. Cette initiative permettra aux acteurs de la mode de concevoir, produire mieux et Made in France dans la mesure du possible !

En rejoignant le réseau Faire de Lance, Adapta rend accessible une solution de sourcing de qualité à toutes les entreprises de l’écosystème en leur permettant de relocaliser leur production en France.


Relancer le Made in France

Parmi ses objectifs, Faire de Lance cherche à redynamiser le territoire français avec le redéploiement de l’activité industrielle de la chaussure et de la maroquinerie moyen-haut de gamme.

Dans l'univers du cuir, les acteurs créatifs se heurtent souvent à des industriels réticents face à la conception de prototypes. Faire de Lance s’engage à faciliter et à optimiser les échanges à cette étape ainsi qu’au niveau de la production de pré-séries. En aidant les différents acteurs, Faire de Lance apporte aux industriels français de nouveaux marchés portés par ces créateurs et permet de développer de nouvelles activités Made in France.


La construction d’un écosystème

Cette plateforme s’adresse aux designers, créateurs ou labels émergents en phase de lancement ou encore les marques de textile désireuses de diversifier leurs collections. Les marques établies souhaitant relocaliser tout ou une partie de leur production sur le territoire français seront aussi de la partie. Côté production, les fabricants, ateliers artisanaux ou prestataires spécialisés pourront proposer leurs compétences.

La constitution de ce réseau professionnel va permettre à tous les acteurs de pouvoir travailler ensemble, ce projet qui s’appuie essentiellement sur la collaboration et l’entraide des acteurs du marché du cuir.



Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Catherine Fraisse, ancienne responsable sourcing et sous-traitance pour de grandes maisons de luxe en France et en Italie, aujourd’hui cheffe de projet de Faire de Lance.

Catherine Fraisse Faire de Lance

Quel a été l’élément déclencheur de ce projet ?


Le projet naît d’un constat : Les porteurs de projet en maroquinerie et en chaussure ont du mal à trouver, rencontrer et mobiliser des fabricants français.

Les fabricants français de maroquinerie sont souvent accaparés par les grands donneurs d’ordre et il y a souvent peu de place pour les porteurs de projet qui démarrent. Parallèlement, les fabricants de chaussures sont sur la réserve pour ouvrir leurs portes, échaudés par des porteurs de projets qui ne sont pas toujours clairs et précis.

Les rencontres ne sont donc pas toujours en adéquation avec les attentes des deux parties et il en résulte de l’incompréhension et de la déception. Plus grave, les porteurs de projet partent vers d’autres pays.



Quelles sont les ambitions de FDL ?


Nous avons l’ambition d’accompagner entre 30 et 50 porteurs de projets par an.

A ce jour, nous accompagnons déjà une vingtaine de porteurs de projets, tous à des stades d’avancement différents dans leur projet.

Cela consiste à les accompagner dans la définition de leur projet de marque ou de produits afin que ces projets soient recevables par des industriels : soit un fabricant de leur connaissance, soit un fabricant vers lequel nous l’aurons accompagné.

Ensuite, nous pouvons également les accompagner techniquement dans la réalisation de leur prototype avec l’industriel. Là encore, nous expliquons et nous donnons des « clés » simples pour comprendre ces beaux métiers aux porteurs de projet. Nous échangeons aussi avec les industriels pour leur expliciter les attentes des porteurs de projet.



Pensez-vous que les marques françaises soient réellement prêtes à relancer le made in France ou

est-ce juste “une mode” ?


Oui beaucoup de marques ont envie de produire en France et le voient comme un axe important de leur stratégie. Beaucoup de dirigeants qui créent des marques ont réfléchi à des valeurs éthiques, éco-responsables, environnementales et d’économie circulaire. Leur marque se construit autour d’un projet vertueux en plus des produits. De plus, les marques ont compris qu’il existe une vraie démarche de la part des consommateurs à rechercher des produits qui ont du sens pour notre territoire. Ce n’est pas un phénomène de mode, c’est plutôt une recherche de valeur. Enfin, il y a une véritable prise de conscience des consommateurs qui ne veulent plus être dupés et qui ont réalisé que leur acte d’achat était un pouvoir ; qu’ils pouvaient par cet acte faire passer des messages et des engagements.



Grâce à cette initiative, comment comptez-vous atténuer les freins classiques pour faire du made in France ?


Nous espérons que nous pourrons ainsi créer un réseau d’industriels qui répondront favorablement aux porteurs de projet. Sur la base de projets mieux construits et plus complets, ils apporteront aussi une nouvelle image de cette industrie avec le sens de l’accueil, la volonté de satisfaire leur client, de leur montrer leurs savoir-faire et de répondre favorablement à leurs besoins.



En quoi pensez-vous qu’Adapta sera un bon partenaire de FDL ?


Faire De Lance a besoin de tous les acteurs qui offrent un service participant à la réalisation des produits de maroquinerie et de chaussure ; tous ceux qui participent à promouvoir, à faire vivre et à dynamiser l’écosystème de la filière.

Adapta est essentiel car elle offre la possibilité à des marques d’avoir accès à de belles matières françaises et européennes dans des quantités plus petites que les batchs de production minimum des tanneries.

Adapta est enfin un membre fort du réseau Faire de lance car elle possède un réseau de créateurs de marque et peut nous mettre en contact avec eux.