top of page

Cuir véritable, cuir vegan... mais de quoi on parle ?

Nous entendons de plus en plus le terme de cuir végétal ou même de cuir vegan. Mais que ces termes signifient-ils réellement ?

Adapta vous aide à y voir plus clair entre toutes ces appellations de matières.


Pour comprendre ces différents termes, il est bien entendu important de comprendre ce qu’est le cuir. En France, le mot cuir est un terme encadré législativement et seules les peaux animales peuvent être nommées par l’appellation cuir.

Selon le décret n°2010-29 du 8 janvier 2010, portant application de l'article L.214-1 du code la consommation à certains produits en cuir et produits similaires :


Dans une tannerie où l'on traite les peaux de bêtes, on retrouve du cuir véritable lors d'un des processus de transformation de la peau
Du cuir véritable dans une tannerie

"L’utilisation du mot « cuir », à titre principal ou de racine ou sous forme d’adjectif, quelle que soit la langue utilisée, est interdite dans la désignation de toute autre matière que celle obtenue de la peau animale au moyen d’un tannage ou d’une imprégnation conservant la forme naturelle des fibres de la peau."

Voici-ci donc la première confusion qu'il est important d'éviter. Le cuir étant un déchet animal, il est donc sémantiquement incorrect de nommer une matière végétale de la sorte. Comme nous venons de le voir, on ne peut pas non plus l'appeler ainsi d'un point de vue légal.




Un exemple de tannin végétal, utilisé lors du processus de tannage, une des étapes de transformation de la peau brut en cuir.
Un exemple de tannin végétal


Une seconde confusion peut alors apparaître. On entend parfois parler de cuir végétal, ce qui peut donc sembler incohérent au vu de la définition précédemment donnée. Elle est pourtant bel et bien correcte. Pourquoi ?

Le terme cuir végétal ne fait pas référence à une matière finale semblable à du cuir qui provient d’un végétal.

En effet, cette nomination fait bel et bien référence à du cuir véritable, mais ayant connu un processus de tannage végétal. (Plus d'information sur le tannage dans notre article Plus de 3 ans d'activité : pour quel impact ? (adapta-paris.fr))









Au cours du temps, des alternatives au cuir se sont développées, principalement pour des questions de coûts. Ces matières avaient en effet pour but de proposer un aspect plus ou moins proche d’un cuir véritable mais à un prix bien plus accessible. On parlait principalement de similicuirs ou de "skaï".


Ces matières avaient peu à peu perdu en popularité, en raison d’une connotation et d’une image de produits de mauvaise qualité.

Depuis quelques années, ces alternatives sont revenues sur le devant de la scène et se sont multipliées, afin de répondre à des nouvelles problématiques d’achat de certains consommateurs. A travers le mouvement vegan par exemple, certaines personnes ne souhaitent en effet plus utiliser de matières d'origine animale.

Ce qu’on appelle aujourd’hui matière vegan ou autre n’est finalement que le similicuir d’il y a quelques années. Les noms changent, bien que l’idée reste identique: proposer des alternatives au cuir.


Les compositions des matières sont néanmoins différentes avec le similicuir que nous avons pu connaitre. De plus en plus de déchets végétaux sont désormais utilisés pour obtenir des matières se voulant visuellement proche d’un cuir véritable et il est globalement possible d’en créer à partir de n’importe quoi. Voici ci-dessous quelques initiatives :

  • Mirum : une matière combinant des déchets agricoles comme la fibre de coco, la poudre de liège ou de l’huile de soja, produit par Natural Fiber Welding

  • Viridis : une matière composée de graine de maïs recyclées

  • Desserto : une matière réalisée à partir de feuilles de cactus


Des alternatives au cuir véritable se développent, pour les consommateurs ne souhaitant pas de matières de provenance animale. Parmi ces différentes matières, Desserto est une matière se voulant visuellement proche d'un cuir et réalisée à base de cactus.
Desserto, composé de cactus

Une dernière question peut alors se poser. Puisque ces matières sont réellement vegan, celles-ci sont-elles moins polluantes ? Et bien non, pas forcément. Pour obtenir un aspect se voulant proche du cuir, de nombreux similicuirs sont en effet majoritairement composés de plastiques. Ces matières finales sont obtenues à partir de la pétrochimie, des processus ayant en effet un réel impact environnemental. Nous vous invitons donc à rester informé quant aux compositions des différentes matières.

Chez Adapta, nous sommes attentifs à ces différents termes afin que nos clients soient parfaitement conscients de nos différentes matières. L’appellation cuir végétal est utilisé pour les cuirs ayant connu un processus de tannage végétale, et toutes ces informations vous sont toujours données. Nous n’utilisons et n’utiliserons jamais le terme de cuir pour toute matière ne provenant pas d’un animal, pour mettre en avant les savoir-faire de la filière cuir.

Ces cuirs au tannage végétal sont disponibles sur notre site internet.


Enfin, ces nouvelles matières, comme le cuir, sont en amélioration continue grâce à une R&D poussée. Cela va dans le bon sens pour proposer une alternative la plus qualitative possible aux personnes ne souhaitant pas utiliser de matières issues d’animaux.




Sources:


Comments


bottom of page